Ne trahissez pas votre promesse.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyageur d'orviétan

Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur d'orviétan

avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 29/04/2008

Schéma anatomique
Age: 29 ans

MessageSujet: Voyageur d'orviétan   Mar 29 Avr - 21:28

Surnom : Voyageur d'orviétan

Ce "Surnom" d'où vient il :...De ma première(et seule) année en fac de médecine, avant que je pète un câble et lache tout pour partir a l'autre bout du monde... Suite à le plus «malin» parmi tout ces abrutis de fils a papa pour me trouver de la came pas chère mais hautement efficace! Grâce à la cure , je doit trouver à mes neurones disons, des voyages plus...spécifiques.
Pour orviétan, je vous laisse la joie d'ouvrir un dictionnaire, il paraît que c'est à la page 726 du Larousse... Sont vraiment pas allés chercher bien loin...


Age : 29ans.

Profession : Vendeur ambulant de pielmienis à Moscou, laveur de carreaux à Rostov, docker à Singapour, aide dans les rizicultures dans la province de l'Hubei ( Chine). A ajouter aux passes quotidiennes, histoire d'arrondir les fins de mois et d'assouvir quelques besoins...

Bagage : Vue que je me trimbale toujours avec, j'emporte donc mes seul effets si l'on peut dire.Dans ma grosse besace en cuir (trouvée au marché aux puces de Hong Kong ) se trouve :
-Ma trousse de toilette avec brosse à dents, rasoir Bic, tube de dentifrice et déodorant, un vieux bout de savon.
-Quatre paires de chaussettes, six caleçons, un fute bien large, un sarouel, deux tee-shirt noirs, un pull à capuche noir.
-Mes carnets de notes avec trois stylo Bic (non, je ne suis pas sponsorisé), ainsi que mes "carnets de voyages". Mon Ipod, deux T.Pratchett , « Les bijoux indiscrets » de Diderot, et « La faim du tigre » de Barjavel.
-Vingts paquets de tabacs Camel, six paquets de feuilles a rouler et cinq briquets.
-Dix tubes de Prozac.
-Dans une petite trousse noire, un tube de rouge à lèvres rouge, du mascara noir, un crayon noir et fard à paupières rouge, vert et bordeaux. Du démaquillant et un paquet de coton bas prix.
-Un sachet plastique contenant une robe années cinquante, et une paires de talons aiguilles rouge vernis.

Physionomie :Asiat - mes parents étaient d'origine nippones - grand (1m85), sec, yeux noir creusés de cernes, teint pale, cheveux noir, rasés depuis peu, barbe de trois jours (enfin si on peu appeler ça une barbe)...Mmh... Que dire d'autre... Je chausse du 43...

Caractère : Addict à la baise,même si sa me détruit à petit feu...Extrême dans tout les sens du terme... Indifférent aux autres, cynique, froid, extrêmement introvertie mais enragé... Insomniaque...Ajoutons que la tige me fais cracher mes poumons.

Ce que vous fuyez avec tant d'ardeur :
Le temps, mon corps, mon image. Ah! Et le concept lointain : «mariage-bébé-maison-labrador».

Quel mot avez vous laissé avant de tout quitter : Dans un hôtel miteux , près du lieu de RDV. J' ai griffonné avec frénésie ces quelques lettres. Face au miroir de la salle de bain, je me suis surpris à sourire à mon image, et j'ai brulé le papier: " And now, do you want to play with me?"

Portrait familial : Ma mère est morte à ma naissance, et deux semaines plus tard, mon père me dépose a l'orphelinat le plus proche. Je préfère passer les détails de mon enfance délicieuse ballotée de foyer en foyer... Les enfants sont tellement charmant entre eux...
Malgrés tout, je me suis marié à vingt-cinq ans. Je l'avait engrossé et pour rectifier le tir, je n'ai trouvé que cette solution...Quatre mois plus tard, je l'ai abandonné avec le gosse, comme un salaud j'ai laissé mon gosse... c'est la vie.


Portrait que votre famille ferait de vous : Mon père ne sait même pas à quoi je ressemble!

Manie(s), tic(s), maladie(s), phobie(s), obsession(s), antécédent(s) : Euh, vous me dites quand je dois m'allonger sur le divan? Bon je peut peu être vous faire une ou deux confidences sans trop me dénuder...
A douze ans, je découvre les "joies " du sexe grâce à Ana, une femme de quarante ans mon ainée...depuis j'ai un peu la phobie des bas-ventre un peu fripés...en gros je pratique tout sauf la mémé!
Et claustrophobe, depuis une déplaisante dispute avec un mac, dans les coupes gorges de Hong-Kong...

Quel genre d'écrivain croyez-vous être : Genre débutant, qui croit a son potentiel dévastateur! Non sérieusement je compte sur ses trois mois pour me poser sur mon bouquin. Mes voyages sont mes sources d'inspiration, mes carnets traduise de l'envers du décors idyllique que seul les touristes perçoivent. Je crois que je suis l' écrivain de l'envers du décors...

Quel chef-d'œuvre comptez-vous écrire : Un conte érotique...avec de grosses partouses...et des jeunes filles naïves...et des eunuques...bon ok se sera peu être plutôt du porno.

Quel est votre vœu le plus cher : Là maintenant? Foutre la tête dans les seins de Mme Clark!

Vers quoi ou vers qui s'oriente votre désir de vengeance : Dieu le père...

Avez -vous un casier judiciaire :
Plusieurs fois évité de justesse.

Orientation politique : Il faut parfois éviter les sujets fâcheux..

Orientation sexuelle : Tout ce qui bouge, excepté les vielles...

Quel est votre plat préféré : Des nouilles sautées.

Celui que vous détestez :
Le foie de veau.

Quelles sont les raisons qui vous ont fait écrire ou vous feront écrire : Laisser libre court à mes fantasmes.

Croyez-vous en votre inconscient :
Il est cramé par les vapeurs d'orviétan...

Qui est votre idole : Je crois que je vais encore y réfléchir.

De quoi avez-vous peur de manquer pendant ces trois mois :
1° De sexe.
2° D'air pur, de déplacement.
3° De boutiques de vêtements féminin.

Ce qui vous excite : Un cul de femelle en 42.. Un tube de rouge à lèvres Chanel.

Quel rêve faites vous le plus souvent : Je vole en avançant avec des mouvements de brasse à 40cm au dessus de l'eau, j'avance lentement, mes membres sont lourds, je suis épuisé, et sur les berges de cette rivière infinie, des milliers de gens au teint livide me regardent...

Quel cauchemar : Les gens se mettent à rire..et saute dans l'eau pour me rattraper (alors que je fais du sur-place) et...

Racontez moi enfin comment vous m'avez séduit dans l'arrière-salle du café, l'histoire que vous m'avez raconté,
et qui fait que je vous ai choisis parmi tant de candidats:
Arrivée comme toujours: à la bourre.
En entrant dans le café, un nuage brumeux de fumée de cigarettes m'enveloppe et m'apaise...Je viens d'entrer dans un autre monde, mes yeux me brulent et ma gorge s'assèche...D'un pas rapide je m'approche du comptoir et m'enfile deux doubles cul sec...soulagé, cependant je fourres mes mains qui n'arrêtent pas de trembler dans mes poches.

Abrutit! c'est pas le moment de te mettre à suffoquer!

Je recommande un noir, et mon regard se dirige vers le vieux au fond de la salle en entretien avec un mec quelconques...

Faudrait pas que le jury ai fini la sélection...ce serai fort embêtant...et mes main qui s'agitent toujours...putain c'est vraiment trop petit ici

Le type se lève brusquement de sa chaise et baragouine deux trois injures incompréhensible...La porte claque.
Le fossile me lance un vague signe de tête, mes mains ne remuent plus mais je les gardes dans mes poches, au cas où, et prend place sur le siège bancal.
Toujours impassible, malgré son regard pénétrant, le vieux attend que je parle.

Ils auraient pas pu organiser ça en plein air!

Malgré ma bouche pâteuse, je commence à articuler, mes mots deviennent phrases, mes muscles se détendent...Alors je lui parle de mes voyages, la pauvreté, la violence, le sexe ,la mort, les gens qui sont prêts à tuer leur enfant pour pouvoir nourrir les huit autres, ou pire les mettre sur le trottoir, les putes qui ne vivent plus que pour s'acheter du crack, les bidons villes, la crasse, à cotés des buildings, ces temples de l'industrie et de l'argent sale...et mon livre, le besoin de me poser, besoin de ces trois mois, une occasion en or, bon prétexte pour arrêter de courir, me mettre aux choses sérieuses...

Je ne sais pas combien de temps je reste là, me suis peut-être un peu trop agité. J'ai repris de l'assurance, je connais mon sujet...
Le centenaire n'a pas bougé il me regarde fixement, sans ciller.

Fin de la tirade.

Je me cale contre le dossier de la chaise.

Un double s'il vous plait, bien serré...

Je me grille une clope...


Comment avez-vous connu Cachtíc? Dans un rêve.

J'accepte que mon personnage disparaisse au cours de l'aventure à quelque moment que ce soit si cela est nécessaire au déroulement de l'intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Whittier
Chef d'atelier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1580
Humeur : Biblique
Date d'inscription : 20/04/2008

Schéma anatomique
Age: je parierais pour centenaire....

MessageSujet: Re: Voyageur d'orviétan   Mar 13 Mai - 14:47

Bon voyage Voyageur.
Il est temps de tenir compagnie aux gugus qui doivent commencer à trouver le temps long sur le béton


J'échangerais volontiers pendant quelques heures mon Rousseau juge de Jean-Jacques contre tes bijoux indiscrets,
à l'occasion...


Fiche Validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachtice.forumchti.com/portal.htm
 
Voyageur d'orviétan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Čachtíc :: ----IN ---Ce que vous êtes enfin prêts à laisser derrière vous :: Souriez! le petit oiseau va sortir-
Sauter vers: