Ne trahissez pas votre promesse.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Monseigneur Quart de Tour

Aller en bas 
AuteurMessage
Monseigneur Quart de Tour
Comité du peuple avec des mains, nostalgique de la Baie des Cochons
avatar

Nombre de messages : 24
Localisation : Dans le vestibule
Emploi/loisirs : Boucher
Humeur : Inquiet
Date d'inscription : 02/07/2008

Schéma anatomique
Age: 43 ans

MessageSujet: Monseigneur Quart de Tour   Mer 2 Juil - 14:16

Ce "Surnom" d'où vient il :

Il vient de ma femme, Linda. Ont était mariés depuis à peu près deux ans. Une grosse dispute éclate, pour des futilités, comme la majorité des disputes. En fait, pas tant pour des futilités que ça, maintenant que j'y repense. Ma jalousie était la raison de notre engueulade. Ma jalousie qui avait donné lieu à une bagarre la veille, dans le pub où on était allé boire un verre. Donc, faisant allusion à la soirée, elle me balance
«Monseigneur Quart de Tour! Tu t'emballe, tu démarre comme une fusée à la moindre broutille, c'est d'un chiant, tu crois que je vais supporter ça longtemps?»
Elle a quand même supporté ça durant treize ans. A croire que c'était pas aussi « chiant » qu'elle voulait bien me le faire croire. Ce sobriquet est resté, elle en a usé et abusé, sachant que je le détestais. Il s'est répandu comme la grippe, si bien que tout mon entourage a fini par ne plus m'appeler que comme ça.

Age : 43 ans.

Profession : Boucher.

Bagage : Pour tout dire, j'ai toujours été un gars sédentaire. Mon boulot ne m'a pas permis de parcourir le monde. Ou plutôt, pour être honnête, je ne me le suis jamais permis. Linda me l'a souvent reproché, rêvant de plages de sable blanc et de lagons bleus. Donc, je ne dispose pas de valise ou tout autre bagage. J'ai jeté mon dévolu sur mon grand sac de sport Adidas dont je me sers pour ranger mes affaires lorsque je me rend à mes cours de boxe. Il est équipé d'une grande poche latérale pouvant accueillir des objets de taille moyenne.
Face au sac vide je me suis trouvé pris au dépourvu. Que mettre dedans ? J'ai fait marcher un peu mes méninges, et en bon pragmatique, essayé de prendre de quoi ne pas tomber au dépourvu.

Voici la liste non exhaustive:

Un pantalon à pinces noir, un chemise blanche, une veste noire assortie au pantalon.
Un jean délavé.
Deux pantalons en lin : un écru et un kaki.
Un bermuda noir.
Cinq chemisettes : deux noires, deux blanches et une beige.
Six T-shirts : trois blancs, deux noirs, un bleu marine.
Une dizaine de slips kangourou et de chaussettes.
Un bas de jogging Adidas.
Une veste de sport Adidas.
Une paire de baskets Adidas.
Une veste en lin kaki.
Une trousse de toilette contenant tout le nécessaire.
Trois boites de cigarillos avec un briquet.

La biographie de Muhammad Ali, Lune sanglante de James Ellroy .

Quatre grands blocs notes à petits carreaux, trois stylos à bille, un stylo plume, des cartouches noires.

Ma trousse Solingen : 1 couteau à pain lame 23 cm, 1 jambon saumon lame 26 cm, 1 désosseur lame 17 cm, 1 office lame 9 cm, 1 couperet lame 19 cm, 1 fourchette chef dents 18 cm, 1 fusil mèche 23 cm, 1 trancheur lame 25 cm, 1 éminceur lame 24 cm. Pour pouvoir éventuellement me rendre utile en cuisine.

Physionomie : 1m 86 pour 84 kg. Plutôt, musclé grâce à un entrainement sportif assidu, dont cinq années de boxe. Les yeux verts tirant vers le noisette, cheveux toujours coupés courts, bruns, souvent une barbe de quelques jours. Pas évident de jeter un regard objectif sur son propre physique. Linda m'a dit, le soir où nous nous sommes rencontrés
« Salut beau brun, j'ai de la vodka au frais chez moi, ça te dis? »
Avant elle Béatrice disait
« J'ai jamais vu de si beaux muscles, ni trop gros, ni trop petits! »
Sarah, elle, passait des heures à vanter les charmes de mes yeux. J'en ai déduis au fil du temps que je devais pas être trop mal comme gars.

Caractère : Comme déjà énoncé plus haut, pragmatique. Aussi vous devez vous en douter, au surnom que mon ex-femme me donnait, je suis ce qu'on appelle «soupe au lait ». Sinon je pense avoir un caractère plutôt facile, bon vivant, appréciant l'humour. Je me qualifierais de « mec normal », si tant est que la normalité existe.

Ce que vous fuyez avec tant d'ardeur : J'aurais pu dire mon ex-femme, Linda. La fuir aurait été salvateur étant donné le mal qu'elle m'a fait. Mais c'était sans compter notre fille Lily, que j'aime tendrement.


Quel mot avez vous laissé avant de tout quitter :
La veille du jour du grand départ, j'ai posté une lettre à l'attention de Linda. Elle disait à peu près ceci :
«Je m'en vais pour trois mois. Je te joins trois chèques datés pour la pension. Embrasse Lily pour moi et dis lui que son papa l'aime fort.»
Je sais qu'elle le fera. Elle a beau avoir des défauts, elle fait passer le bonheur de Lily avant tout. Dieu la garde de faire autrement...

Portrait familial : Il y a tout d'abord mon père, qui tenait la boucherie avant de prendre sa retraite et de me passer le flambeau.
«Mon fiston? Un bon gars celui là. Ma fierté, il a remonté l'entreprise familiale. Un bosseur que je vous dis!».
Ma mère, a été femme au foyer dès la naissance de ma sœur ainée. Une brave femme, aimante
«Mon fils, c'est le plus beau cadeau que le seigneur m'ai donné. Après trois filles, pas que je ne les aimes pas, il fut un vrai bonheur. Gentil garçon avec ça, serviable, et tout.»
Après viennent mes trois sœurs, Marie, Madeleine et Élisabeth, toutes trois mariées avec des enfants, vies simples mais bien remplies. Elles ont l'air heureuses. Nous nous voyons seulement pour les fêtes de familles, donc nous ne pouvons pas prétendre être proche.
Linda mon ex-femme. Mon grand amour. Une blonde aux yeux bleus, pulpeuse, très sexy. Treize ans de hauts et de bas. Plus de bas vers la fin, normal. Je dois dire qu'elle m'en a fait baver avec son tempérament d'allumeuse. Malgré tout on a eut des petits bonheurs, et une magnifique fille. Elle ne m'aurait pas trompé, j'aurais pu tout lui pardonner. Mais l'adultère, ça...
Lily. Ma petite fille adorée, dix ans tout rond. Ma raison de vivre.
«Mon papounet c'est le plus fort et le plus beau du monde!» C'est pas adorable?!

Portrait que votre famille ferait de vous : Et bien je pense l'avoir évoqué précédemment. Sauf pour Linda, mais je m'abstiendrais de vous rapporter les insanités qu'elle sort à mon sujet depuis notre séparation.

Manie(s), tic(s), maladie(s), phobie(s), obsession(s), antécédent(s) : Je n'en connais aucune à ce jour.

Quel genre d'écrivain croyez-vous être : Je ne sais pas trop comment répondre à cette question. Je suis un forcené du travail. Et quand on doit tenir un commerce on ne compte pas ses heures. Je n'ai donc pas écris une ligne depuis l'adolescence. C'est en voyant l'annonce que cette vielle passion a ressurgi.


Quel chef-d'œuvre comptez-vous écrire :
Un roman policier, je crois. J'ai des comptes à régler, que je ne peux pas résoudre dans la vie réelle. L'écriture sera un bon moyen d'y parvenir.

Quel est votre vœu le plus cher : Obtenir la garde de ma fille. Si j'arrive à percer en tant qu'écrivain, et lorsque mon père ne sera plus, que dieu le garde, j'aurais assez de temps et d'argent pour m'occuper de mon bout de chou.

Vers quoi ou vers qui s'oriente votre désir de vengeance :
Mon ex-femme, en toute logique. Mais je ne passerais jamais à l'acte. C'est contre mes principes, et ça ferait souffrir Lily.

Avez -vous un casier judiciaire : Non.

Orientation politique : Je ne m'intéresse pas vraiment à la politique, ce qui ne m'empêche pas de râler contre ceux qui nous gouvernent de temps à autre.

Orientation sexuelle : Hétéro.

Quel est votre plat préféré : Le pot au feu de ma mère.

Celui que vous détestez : Les huitres.

Quelles sont les raisons qui vous ont fait écrire ou vous feront écrire : Une vieille passion d'adolescent que je n'ai pas pu assouvir totalement.

Croyez-vous en votre inconscient :
Je ne me suis jamais posé la question. Mais je suis plutôt cartésien, je suppose donc que la réponse est non.

Qui est votre idole : Muhammad Ali. Un grands monsieur.


De quoi avez-vous peur de manquer pendant ces trois mois :
Des visites à ma fille. Cela va être très dur de ne pas la voir pendant aussi longtemps.

Ce qui vous excite :
Les femmes, les vraies. Ce que je veux dire par là, celles, pulpeuses, féminines, maquillées, parfumées, avec des vêtements sexy. J'ai des goûts très communs dans ce domaine.

Quel rêve faites vous le plus souvent : Je suis sur le ring, Muhammad Ali comme adversaire. Le combat est interminable. L'avantage passe de main en main, jusqu'à ce que l'épuisement nous gagne peu à peu. Je lui envoie alors un crochet du droit, le met K.O, et obtiens la victoire.

Quel cauchemar :
Je n'en fais jamais.


Racontez moi enfin comment vous m'avez séduit dans l'arrière-salle du café, l'histoire que vous m'avez raconté, et qui fait que je vous ai choisis parmi tant de candidats :


Quelqu'un avait placé l'annonce sur la vitrine de ma boucherie. Je l'ai aperçue un soir en fermant la grille. A la lecture des quelques phrases et de ce que ça promettait, mon cœur s'est mis à battre plus fort. Depuis le départ de Linda ma vie se résumait à mon travail, ponctué de quelques visites à ma fille. Pas folichon tous ça. Et voici qu'une simple annonce, me proposait d'assouvir un ancien désir oublié. Je décrochais l'annonce, et une fois rentré, assis à ma table de cuisine, je l'ai lue et relue. Ce qui m'a décidé c'est que Linda partait un mois chez sa mère avec la petite, «se ressourcer» m'avait elle dit, sans aucune considération pour le droit de visite que j'avais obtenu difficilement.

J'avais moi aussi besoin de vacances, et de penser un peu à moi. Chose qui n'était pas arrivée depuis longtemps.
Je me suis rendu au café, que l'on m'avait indiqué lorsque j'ai appelé. Il y avait énormément de personnes réunies, ce qui ne me gêna pas le moins du monde, vu que ma profession me faisait côtoyer des gens chaque jour.
J'avais observé quelque temps tout ce beau monde, très hétéroclite, avant de me diriger vers la personne que je supposais faire passer les entretiens. J'ai attendu patiemment, souriant aux personne dont je croisais par hasard le regard.
Quand mon tour est venu, je me suis assis et j'ai pris la parole posément, après un bonjour poli.

«J'ai jeté un œil à tout ceux avec qui je suis en concurrence, et l'originalité semble de mise. Ou tout du moins la marginalité. Au risque de vous décevoir je vais être honnête. Je suis quelqu'un de désespérément normal. Divorcé, un enfant, boucher de mon état. J'aime regarder les matchs de foot si j'en ai le temps, pratique un sport assidument. Rien de farfelu, rien de croustillant. J'ai seulement une passion pour l'écriture, enfouie il y a bien longtemps, que j'aimerais dépoussiérer et ramener à la vie. Les histoires policières sont celles que j'affectionne. Vous voyez rien de fantastique.»

Vous m'auriez demandé de vendre un morceau de viande, pas de problème. Mais me vendre moi, c'était une autre paire de manche. Alors j'ai dis la stricte vérité, car je n'avais pas autre chose à offrir, et parce que j'exècre le mensonge.

Comment avez-vous connu Cachtíc? Une annonce Chez mon barbier.


J'accepte que mon personnage disparaisse au cours de l'aventure à quelque moment que ce soit si cela est nécessaire au déroulement de l'intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Whittier
Chef d'atelier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1580
Humeur : Biblique
Date d'inscription : 20/04/2008

Schéma anatomique
Age: je parierais pour centenaire....

MessageSujet: Re: Monseigneur Quart de Tour   Mer 2 Juil - 14:45

Tiens le petit frère de Fidel Castro
je sens que dans les jours à venir il va falloir attacher ces dames aux accoudoirs comme Ulysse au mât de son bateau, comme juste un pressentiment mu

Bienvenu à toi !!!

La féminisation du monde commençait sérieusement à m'inquiéter.
Jolis couteaux, c'est bien pour les sushis.
Allez zou embarquement immédiat, sur le trottoir.

Fiche Validée

_________________
"parce que je suis toujours un garçon en pleine croissance" O_o'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachtice.forumchti.com/portal.htm
 
Monseigneur Quart de Tour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Čachtíc :: ----IN ---Ce que vous êtes enfin prêts à laisser derrière vous :: Souriez! le petit oiseau va sortir-
Sauter vers: