Ne trahissez pas votre promesse.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thé du Crépuscule, "Prenez une tasse de perfection..." / mort calciné

Aller en bas 
AuteurMessage
Thé du Crépuscule
Ceux qui ont su se vendre
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Sur un banc, en train d'attendre le bus.
Humeur : Imparfaite... pour l'instant...
Date d'inscription : 01/06/2008

Schéma anatomique
Age: 27 ans

MessageSujet: Thé du Crépuscule, "Prenez une tasse de perfection..." / mort calciné   Dim 1 Juin - 17:39

Ce "Surnom" d'où vient il :
J’ai toujours aimé le thé. Pas le petit truc en sachet que vous allez trouver dans les supermarchés. Ca c’est de la poudre sans goût, de la nullité parfaite que l’on vend aux masses. J’aime le vrai thé. Celui que vous trouverez chez le torréfacteur, ou celui de chez Mariages Frères. Je sais, ça coûte cher, mais je carbure à cela. Sans le thé, peut-être n’aurais-je pas de raison de me lever le matin, et je dois vous avouer que nul autre aliment n’a de goût aussi bon. Alors, je suis prêt à manger des nouilles pendant toute une année, pour pouvoir avoir un placard rempli de thé.
Enfin, j’ai de la chance, je n’en suis pas encore là. Ah, par contre, le T est la première lettre de mon prénom.
Pour le « Crépuscule », disons que c’est ainsi que m’appelait ma fiancée, quand nous étions fiancés, et quand nous partagions nos moments d’intimité. Depuis, peu de personnes m’appellent ainsi, un ou deux potes – connaissances serait un mot plus approprié – l’utilisent pour me rappeler qui j’étais.
Un homme n’étant entier qu’en s’accordant entre son passé et son présent, je suis le Thé du Crépuscule. Je suis ce que j’aime et celle que j’ai aimée.

Age :
27 ans

Profession:
Auteur de livres pour enfants, illustrateur. J’essaye d’entamer un livre pour un public plus adulte.

Bagage :
-type
Je n’ai pas les moyens de m’acheter quelque chose de cher. J’ai juste une vieille valise à roulettes, qui roule toujours, ce qui en soit est un miracle. Elle me permet de transporter des trucs… vous voyez, elle remplit l’utilité d’une valise. Elle a beau avoir un sale air usé, elle a beau être délavée, je crois que je n’oserai pas lui demander de faire plus que… ce qu’elle fait déjà.
-forme
La forme d’une valise. Rectangulaire, avec des roues rondes, et elle est noire, et… C’est moi ou je n’ai pas compris la question ?
-contenu
J’ai mis à l’intérieur un sacré tas de carnets de dessins, de cahiers, de stylos, d’aquarelles et autres petites choses indispensables à mon travail. Après tout, je viens bosser. J’ai donc besoin de la totalité de mon attirail, pour pouvoir avancer avec les meilleurs outils, et les meilleures dispositions.
Vous trouverez aussi dans ma petite valise quelques boîtes de thé, ainsi que de quoi les laisser infuser. L’eau chaude, je suppose que je la trouverai là-bas. De toutes manières, le sac commençait déjà à être lourd, alors que je n’y avais encore mis aucun vêtement.
Car, effectivement, j’ai pris des vêtements. Des vêtements comme j’aime à les porter. Chemises blanches, cravates noires, jeans gris. Un béret si j’ai besoin de retenir mes cheveux à l’intérieur – plus pratique pour écrire, vous en conviendrez – et un petit miroir pour vérifier que je suis présentable… non, pas présentable : charmant, parfait, admirable. Un miroir pour vérifier que je ne suis pas banal. J’ai aussi un vieux t-shirt tapissé de gribouillis de mon fils, avec un caleçon dans le même état lamentable… pour dormir, ça me sert de pyjama.
Et, pour finir, un blaireau, de la mousse et une lame pour pouvoir me raser.

Physionomie:
Je mesure un mètre quatre-vingt cinq. Je suis d’un poids moyen, ce qui ne me donne ni l’air d’être un fil, ni d’être une boule. Je suis en bonne santé physique, c’est important quand on veut se vendre aux médias, surtout pour ces trois mois. Et puis, même d’habitude, je veux être parfait… cela passe par une santé irréprochable. Alors j’ai un poids parfait pour ma taille.
Je porte une fine barbe, que je prends soin d’entretenir, pour avoir le poil soyeux et agréable. Trop longue, elle me donnerait l’air de sortir de la forêt, trop courte, elle me donnerait l’apparence d’un gamin. Alors je fais attention. Je ne me coupe jamais en me rasant.
Mes cheveux… mi-longs, avec certaines mèches qui me retombent devant les yeux. Je suis châtain clair. Mon nez est très bien dessiné, mes lèvres aussi, je n’ai pas à me plaindre. Mes mains sont régulièrement tapissées par les peintures que j’utilise pour mon métier. Et, pour mes habitudes vestimentaires, vous avez eu la description précédemment.

Caractère:
Beaucoup de gens jugent qu’on ne se connait pas soi-même. Moi, j’ai besoin de me connaître pour pouvoir avancer.
Je sais, par exemple, que ma rupture avec Jenny, la seule femme de ma vie, m’a laissé au plus mal. Moi qui n’ai jamais pris un verre d’alcool, moi qui n’ai jamais pu me droguer, ou prendre une cigarette, j’ai fumé, ce soir-là. Tout comme j’ai fumé en apprenant que mon fils, que ma fierté dans ce monde, serait entre ses mains à elle, plutôt qu’avec moi. Y’a de ces injustices…
Je sais, d’ailleurs, qu’elle ne vaut pas mieux que moi, qu’aussi riche et puissante soit-elle, elle n’offre pas d’imagination aux gens. C’est moi qui fais rêver ces gamins, tout de même. C’est moi qui écris, moi qui cherche la perfection. Moi qui deviendrai… ou qui suis déjà parfait. Ne me prenez pas pour orgueilleux… ou plutôt si, faites-le, mais je ne suis pas assez imbu de moi-même pour ne pas douter. J’ai besoin de me prouver quelque chose, toujours, et d’aller bien plus loin. Je ne m’arrêterai qu’à mes propres limites.
Je manque cruellement de confiance en moi, en fait. Mais tant pis. J’avance quand même, seul, généralement. Le seul compagnon que j’aie… c’est mon fils, mon jeune fils, Jack, de deux ans. Je crois qu’il est le seul à m’apprécier. Je me sens mal quand il n’est pas avec moi… je manque de base à la perfection, de personne pour qui briller. Ne vivre que pour le thé, c'est un peu restrictif. Alors je vis aussi pour mon fils.


Ce que vous fuyez avec tant d'ardeur:
Mon ex-fiancée a une tendance à faire de moi ce que je n’ai jamais voulu être : la banalité. J’ai donc besoin de partir, un peu, de m’échapper si vous préférez, pour profiter des distances afin de me construire tel que je suis. Pour chercher cette perfection qui devrait être mienne. Et pour pouvoir boire mon thé en toute tranquillité.

Quel mot avez vous laissé avant de tout quitter:
« Je serais bien resté pour t’offrir une tasse de thé, mais je dois partir. Occupe-toi bien de Jack, ne lui dis pas trop de mal de son Papa, je reviendrai quand je serai parfait pour lui. »

-où l'avez-vous laissé
Sur la table de la salle à manger de mon appartement. Bien en vue, entre la corbeille à pain et la bouteille d’eau.
- sur quel type de support
C’est un papier à lettres écolo, vous savez, ceux qui sont des récupérations d’autres papiers. J’écris toujours sur des trucs comme ça.
- à qui l'avez-vous adressé
A Jenny, mon ex-fiancée et mère de mon enfant. Elle devait revenir pour me laisser le gamin pour le week-end… elle le gardera plus longtemps, je suis certain que ça ne la dérangera pas.

Portrait familial:
-Mes parents sont des gens… normaux. Ils m’ont éduqué comme un enfant se doit de l’être, et je les remercie pour cela. Je n’ai pas de liens très forts avec eux, mais j’aime prendre régulièrement de leurs nouvelles, et me présenter aux repas des réunions de famille.
-Jenny A. est mon ancienne fiancée, et la mère de mon enfant. Elle a une légère tendance à me rabaisser, sous prétexte que je ne suis qu’auteur pour enfant, et qu’elle, au moins, elle est cadre. Du coup, comme elle a l’argent, la féminité et la rage, c’est elle qui a la garde de Jack. Je la déteste.
-Jack H., mon fils, l’être le plus merveilleux au monde. Il n’a que deux ans, mais je le trouve superbe. Ceci dit, je doute que tous les commentaires d’un père fou de son enfant vous intéressent, donc… ej vous fais grâce de cela.

Portrait que votre famille ferait de vous:
Jenny A. :
C’est étrange que cela soit à moi de faire une description de T… du Thé du Crépuscule. Je l’ai aimé, oui, parce qu’il est beau, parce qu’il a un caractère qui me semble appréciable. Et puis, je crois que petit à petit, ses histoires l’ont changé. Je ne parlerai pas de schizophrénie, juste d’une évolution de son caractère vers sa passion : il est obnubilé par ce qu’il fait – écrire – et tout le reste perd son importance. Moi, son fils… tout. Cela va le tuer. J’attends l’instant où il en oubliera de manger. Et puis, il faut avouer que sa recherche compulsive de la perfection est des plus ridicules.
Mais, on peut lui donner un bon point pour son amour paternel. Jack l’adore… vraiment.

Manie(s), tic(s), maladie(s), phobie(s), obsession(s), antécédent(s):
Je suis maniaque, et j’ai une sorte d’obsession pour la perfection. Tout tourne autour du désir d’être parfait. La maniaquerie sur la propreté suit évidemment ce trait de ma personnalité. Enfin, maniaque… j’attends des choses et des gens qu’ils paraissent comme j’aimerais les voir, c’est surtout ça. Beau, propre, c’est parfait.

Quel genre d'écrivain croyez-vous être:
Pourquoi « croire » ? Je sais ce que je suis, et ce que je crois est la réalité. Je suis auteur pour enfants, c’est un fait. J’illustre mes propres histoires, c’est aussi un fait. Je vais peut-être pouvoir augmenter mon lectorat, c’est une supposition. Tant que cela ne sera pas fait, je ne me jugerai pas autrement qu’en étant un auteur pour enfants.

Quel chef-d'œuvre comptez-vous écrire:
Je suis très difficile quand j’écris, ce qui me fait perdre beaucoup de temps. Je suis capable de recommencer, de trop nombreuses fois, un même chapitre, ou un même dessin, parce que je sais qu’il n’est pas parfait. J’ai besoin de calme, j’ai besoin de vibrer, pas de pourrir dans la banalité offerte par Jenny. Elle m’énerve. Elle m’énerve parce qu’elle me sape toute mon énergie, toute mon attention pour ne revenir qu’à un trait absolument négatif : elle veut que je prenne un « vrai boulot », une « vraie vie ». Je suis payé, moi, pour ce que je publie. Pas beaucoup, parce que je ne suis pas grand-chose, parce que je ne suis pas connu, ou que, du moins, je n’ai pas publié assez pour avoir une rente acceptable. Mais quel que soit le putain de bouquin que j’écris, quelle que soit son histoire, cela sera un chef d’œuvre quand je jugerai que ce bouquin sera parfait, quand je serai parfait. Voilà, je rêve d’écrire un livre dont on ne pourrait jamais, jamais dire aucun mal. Mon chef d’œuvre sera entier, il sera magnifique… sous les deux sens du mot.

Quel est votre vœu le plus cher:
Devenir parfait, et être incapable de discuter ce trait de ma personnalité.

Vers quoi ou vers qui s'oriente votre désir de vengeance:
Oh, loin de moi des désirs pareils... je suis très en colère, oui, frustré, bien sûr, mais je ne me venge pas.

Avez -vous un casier judiciaire:
Non. Non, je suis honnête.

Orientation politique:
C’est le genre de choses qui m’indiffèrent.

Orientation sexuelle:
Hétéro. Enfin, à partir de l’instant où l’on est père, on peut se juger hétéro. Peut-être bisexuel, à la limite… parce que je dois avouer que certaines âmes masculines m’attirent autant que les femmes.
Enfin, oubliez ce que je viens de vous dire : je ne suis ni hétéro, ni bisexuel. J’aime le caractère d’un être, quel qu’il soit. J’aime sa volonté, sa vie, et je ne choisis pas mes compagnons selon des critères affreusement teintés de banalité, selon des critères physiques, qui détermineraient ce qui se trouve entre les jambes d’une personne. Montrez-moi donc comment vous écrivez, montrez-moi donc comment vibre votre âme… et, peut-être, laissez-moi m’intéresser à vous.
Un conseil : soyez parfait dans votre genre, sinon je me détourne bien vite.

Quel est votre plat préféré:
Le thé peut-il être considéré comme un plat ? J’adore celui aux fleurs de sakura.
Cependant, si vous voulez un « vrai plat », j’apprécie beaucoup les champignons farcis.

Celui que vous détestez:
Je déteste la salade, donc tout ce qui comporte de la salade… poubelle.


Dernière édition par Thé du Crépuscule le Dim 1 Juin - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thé du Crépuscule
Ceux qui ont su se vendre
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Sur un banc, en train d'attendre le bus.
Humeur : Imparfaite... pour l'instant...
Date d'inscription : 01/06/2008

Schéma anatomique
Age: 27 ans

MessageSujet: Re: Thé du Crépuscule, "Prenez une tasse de perfection..." / mort calciné   Dim 1 Juin - 17:40

Quelles sont les raisons qui vous ont fait écrire ou vous feront écrire:
Mon fils, et ma recherche sur mon avenir. Car, écrire, c’est arrivé à ce qui n’a pas encore été fait, et le créer grâce à sa volonté et à son imagination. J’ai besoin d’écrire, oui, et j’ai besoin de rendre parfait ce que j’ai écrit, simplement parce que je cherche la perfection dans l’avenir. Et puis, Jack est lui aussi une voie vers le futur, je me dois de la préserver, de lui offrir les plus belles histoires. C’est cela, être père.

Croyez-vous en votre inconscient:
Moui… disons que cela dépend ce que vous entendez par inconscient, mais je dois bien avoir une face cachée… une face à découvrir, bien sûr.

Qui est votre idole:
Celui que je serai quand mon rêve sera atteint.

De quoi avez-vous peur de manquer pendant ces trois mois:
De « qui », rectification. J’ai peur de manquer de la présence de mon fils.

Ce qui vous excite:
La perfection… et la capacité de certains à être uniques, et à vouloir le souligner.

Quel rêve faites-vous le plus souvent:
Je ne rêve pas souvent, ou plutôt, je ne m’en souviens pas. Mes sommeils sont lourds, et les images m’échappent. Au moins, je ne trouve pas la réalité si dégueulasse, je ne la vois pas trop imparfaite…

Quel cauchemar:
Pareil que la réponse précédente, même si je cauchemarde plus souvent. Généralement, je vois la nuit tomber, et je tente de la fuir… sans parvenir à détacher mes pieds du sol.

Racontez moi enfin comment vous m'avez séduit dans l'arrière-salle du café, l'histoire que vous m'avez raconté,
et qui fait que je vous ai choisis parmi tant de candidats:

Il y en a qui feraient tout pour obtenir une femme, moi, je m’étonne encore de ce que je suis capable de faire pour la fuir. Jenny m’avait engueulé pendant quelques heures, ce jour. Du genre : « mais t’es pas fait pour t’occuper d’un gamin, t’es qu’un irresponsable », et tout le tralala. Elle ne sait pas que je suis en voie de devenir parfait. Elle ne sait pas plus que ce n’est pas en gagnant trois fois plus que la normale, elle ne va pas être une meilleure mère qu’une autre. Mais bon, si vous me pensez égoïste, si vous me pensez orgueilleux, sachez qu’elle est pire que moi. Et que, malheureusement, c’est elle qui a obtenu la garde de Jack.

Voilà, donc, j’en avais marre d’elle, marre de n’être qu’un chien à ses yeux, marre de devoir plier l’échine pour rester un type banal. Vous vous rendez compte ? Banal… Elle me voyait comme un type avec des défauts, un type qui ne méritait même pas de vivre avec elle, et encore moins d’éduquer son fils. Y’en a qui auraient tué pour moins que ça. Moi pas. Je suis trop gentil, faudrait que j’arrête de me laisser marcher sur les pieds.

Quand les gens ont commencé à partir, je me suis dit que j’avais trouvé une excellente façon d’éviter de me faire emmerder. Coupé du monde pendant trois mois… bien sûr, je regrettais déjà mon fils, mais cela me permettait de prendre les distances nécessaires à mon écriture. Parfait. Alors il fallait auditionner. J’ai ramené ma belle gueule devant la responsable, une femme avec une poitrine trop volumineuse. Donc, pas franchement parfaite. Enfin, je n’ai pas à lui en demander autant. Se contenter de fermer les yeux, pour mettre en valeur mon sourire, et parler…

-Bonjour, madame. J’imagine que je dois vous convaincre de l’utilité de ma présence dans votre histoire. Et bien, cela sera simple : je suis le personnage parfait pour intéresser les ménagères et les jeunes femmes du public. Regardez : vous avez en face de vous un type qui aime faire le ménage, qui ne prend aucune substance qui pourrait mettre en danger sa santé, qui a un fils… et cerise sur le gâteau, je suis séparé de la mère de mon fils, ce qui peut rajouter un poil d’émotions à l’histoire.

J’esquisse un sourire, un autre, avec mon air sympathique.

-Et puis, en échange de vous faire monter un peu l’audimat, j’ai besoin de fuir un peu la mère de mon fils. Vous m’offrez un moyen de retrouver une vie calme, et je peux vous promettre de déprimer régulièrement parce que je n’ai pas mon gamin à côté de moi… Ca marche ?

Comment avez-vous connu Cachtíc?
C’est Princesse Euphory qui m’a parlé de ce forum, même si je crois avoir vu un lien de celui-ci ailleurs… Ma mémoire défaillante (la mienne, pas celle du Thé), étant mondialement connue (si, si), peut-être un jour me dirais-je « Ah mais oui ! C’est vrai ! »… peut-être.
Enfin, moi j’dis qu’il y a un rapport avec From Hell, je ne vois que ça, mais où ?

J'accepte que mon personnage disparaisse au cours de l'aventure à quelque moment que ce soit si cela est nécessaire au déroulement de l'intrigue… mais plaignons quand même le pauvre petit orphelin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Whittier
Chef d'atelier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1580
Humeur : Biblique
Date d'inscription : 20/04/2008

Schéma anatomique
Age: je parierais pour centenaire....

MessageSujet: Re: Thé du Crépuscule, "Prenez une tasse de perfection..." / mort calciné   Dim 1 Juin - 19:01

Je n'ai rien à ajouter sur cette fiche.
Oui ça m'arrive.

Effet miroir sans doute d'un certain point du vue qui m'empêche d'analyser immédiatement son contenu.

Fiche Validée.

au plaisir de gouter de ces thés que vous avez emporté avec vous.

Je vous pardonnerais de vous être adressé à Clark vous aussi, ma pauvre âme damnée.
Ce qui s'appelle faire une bande au billard.....

Bienvenue


Et sache que je n'ai que faire des orphelins ou des fausses couches, l'humanité a parfois besoin de grands sacrifices pour grandir mouhaha

_________________
"parce que je suis toujours un garçon en pleine croissance" O_o'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachtice.forumchti.com/portal.htm
M. Whittier
Chef d'atelier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1580
Humeur : Biblique
Date d'inscription : 20/04/2008

Schéma anatomique
Age: je parierais pour centenaire....

MessageSujet: Re: Thé du Crépuscule, "Prenez une tasse de perfection..." / mort calciné   Lun 13 Avr - 15:06

RIP





_________________
"parce que je suis toujours un garçon en pleine croissance" O_o'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachtice.forumchti.com/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thé du Crépuscule, "Prenez une tasse de perfection..." / mort calciné   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thé du Crépuscule, "Prenez une tasse de perfection..." / mort calciné
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Prenez et buvez-en tous." [Pv Adé.]
» Haïti : René Préval, un président "têtu" au "caractère de caméléon"
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» Part 9 -- "Is Aristide still (too) popular?" Jafrikayiti interviews RAM in Haiti
» AFP : " Le séisme ? Connais pas "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Čachtíc :: ----IN ---Ce que vous êtes enfin prêts à laisser derrière vous :: Le Charnier des traîtres, ou Caveaux des malchanceux...-
Sauter vers: